La psychanalyse corporelle

Un bref historique

C’est dans les années 80 que nait la psychanalyse corporelle. Son fondateur, Bernard Montaud, est alors un jeune kinésithérapeute passionné, capable de lire sur chaque corps ses blessures secrètes.

Encouragé par Gitta Mallasz à développer ce don, il pousse la technique de respiration primaire osthéopathique à son paroxysme jusqu’à obtenir des réponses des corps sous forme de sursauts involontaires, véritables lapsus corporels à l’instar des lapsus verbaux.  Comme en psychanalyse verbale, ces lapsus stimulés vont réveiller et raconter des épisodes de l’histoire de chacun.

Bernard Montaud ne cesse dès lors de développer la technique pour que les corps revivent dans une incroyable précision des scènes entières complètement refoulées, fondant ainsi la psychanalyse corporelle du passé. Aujourd’hui elle est retransmise à l’Institut Français de Psychanalyse Corporelle (IFPC).

La psychanalyse corporelle du présent, bien qu’entraperçue à la même époque, n’a été codifiée que très récemment. Elle est également enseignée à l’IFPC.

La psychanalyse corporelle du passé

Elle permet de revivre corporellement et psychiquement les évènements-clés qui ont façonné notre personnalité, et qu’on appelle, de ce fait, traumatismes constructeurs. Riche de nombreux revécus, la psychanalyse corporelle a pu identifier quatre traumatismes : le traumatisme primordial de la naissance et trois traumatismes secondaires au cours de la petite enfance, de l’enfance et de l’adolescence respectivement.

La technique sollicite la mémoire du corps. Elle repose sur le principe des lapsus corporels capables de réveiller des images et des émotions enfouies dans le subconscient. Traversant différentes couches de mémoire en fonction de la qualité et la profondeur des lapsus corporels, nous accédons en fin de revécu à une intime conviction de ce qui s’est passé ne laissant aucune place aux interprétations. Nous accédons aussi aux souffrances de nos « bourreaux », réminiscences de leur propre passé qu’ils n’ont pas su gérer, et cette prise de conscience est source d’une profonde miséricorde et d’une réelle réconciliation avec sa famille et ses proches.

La psychanalyse corporelle du présent

En agissant différemment sur les lapsus corporels, la psychanalyse corporelle du présent permet d’aller visiter en profondeur des situations douloureuses du présent afin d’en saisir tout le sens. Associée à des outils spirituels ou psychologiques, elle permet de trouver des solutions au problème présent dans nos vies.

Les traumatismes constructeurs

Le traumatisme en psychanalyse corporelle est un sommet de douleur psychique qui résume toute une période du passé de la personne. A la différence des autres souvenirs, cet instant a été oublié ou refoulé. Pourtant, au moment où il est revécu, il possède à lui seul le pouvoir d’éclairer tout un âge de notre existence.

Lors de cet événement, l’enfant est violemment déchiré entre deux forces contraires et d’égale intensité : être ou ne pas être à la naissance, mensonge-vérité à la petite enfance, honte-plaisir à l’enfance et idéal-réalité à l’adolescence. L’enfant devra « choisir » une version de la réalité par simple réflexe de survie.

A cet instant crucial, se détermine un scénario comportemental que l’enfant n’aura de cesse de répéter inlassablement. Ce scénario le programme dans une personnalité unique. C’est comme s’il se disait inconsciemment : « dorénavant, pour ne plus souffrir de cette façon, je serai ça et seulement ça. »

C’est un sommet d’amour-haine entre soi-même et l’espèce humaine tout entière. Et dans ce conflit entre « ce que je pourrais être » et « ce que les humains m’imposent », dans ce conflit entre soi et l’autre, il faut un bourreau de circonstance pour que le traumatisme ait lieu.

Le 3ème rythme, déclencheur des lapsus

Il existe un rythme, que l’astrophysicien Trinh Xuan Thuan appelle la mélodie secrète, venu du fond des âges et qui traverse toute chose et tout être. Ce rythme, déformé par nos blocages issus des traumatismes, est le 3ème rythme du corps, après les rythmes cardiaque et respiratoire. C’est l’outil de base du psychnalyste corporel. Le percevoir dans sa difformité force la sincérité du corps et permet ainsi de déclencher certains mouvements archaïques involontaires mais conscients, appelés lapsus corporels, comme si le corps voulait se justifier. Les images engrammées dans le corps émergent et sont revécues cellulairement en séance.

On a pu répertorier huit couches de mémoire physiques associées à huit niveaux de compréhension du passé dans le psychisme.

En psychanalyse corporelle du présent, les lapsus sont stoppés avant tout mouvement pour faire émerger des images du présent, alors qu’en psychanalyse corporelle du passé, ils sont encouragés jusqu’aux mouvements paroxystiques pour un revécu complet des traumatismes. Peut survenir en fin de scène un dernier niveau, le 8ème, qui ouvre sur une toute autre exploration, celle des qualités profondes qui nous habitent et que nous avons de cesse de réprimer sous l’effet des traumatismes. Ce niveau ouvre la porte à ce que nous pourrions être si nous acceptons de ne plus nous contenter de tout ce que nous avons été.

 

Ethique et déontologie

L’IFPC et la psychanalyse corporelle sont totalement ancrés dans une dimension spirituelle (charte de l’IFPC).
Si la psychanalyse corporelle apporte une réelle compréhension de notre histoire personnelle et une profonde réconciliation avec nos proches, la seule connaissance de notre passé et de nos douleurs présentes ne suffit pas pour vivre en paix. Accompagnée d’une pratique spirituelle dans la vie, elle permet de vivre au présent des relations apaisées sans bourreau ni victime.

Tout psychanalyste corporel membre de l’Institut s’est engagé à exercer dans le respect des valeurs spirituelles et éthiques de l’institut (Code de déontologie)

On en parle

Bibliographie

 

  • D’où je viens ? Où j’en suis ? Où je vais ?
    3 psychanalyses corporelles pour y répondre

    Bernard Montaud, Editions Dervy

  • Laisse parler ton corps

    Bernard Montaud, Editions Eyrolles

  • Ni bourreau, ni victime

    Bernard Montaud et son équipe, Editions Editas, 2005

  • L’accompagnement de la naissance

    Bernard Montaud, Éd. Édit’as (1997)

  • La Psychologie Nucléaire

    Bernard Montaud et son équipe, Ed. Édit’as (2001)

Conférences et ateliers découverte

Adresse

 

Muriel Casalis
Cédric Guijarro
7 Avenue du Mont Valier
31410 Saint Hilaire

Liens utiles

Institut Français de psychanalyse corporelle

https://psychanalysecorporelle.net/

Les éditions Edit'As, un éditeur de la spiritualté

https://artas.org/

Délivrance , association loi 1901

http://delivrance.asso.fr

Lieux & Centres

Mascoop, coopérative d'habitants à Beaumont sur Lèze, près d'Eaunes et de Muret

https://www.mascoop.org/

Centre La Mane, un espace de liberté pour être et bien être, Balma

http://www.lamane-balma.com

Espace Allégria, centre de développement artistique, personnel et collectif au coeur de Toulouse

http://www.espaceallegria.com

Salle des Cerisiers, centre de Biodanza et de Yoga, Pamiers

https://salledescerisiers.jimdofree.com

Dojo Voies des Hommes, centre d'arts martiaux et de développement personnel, Toulouse

http://www.voiesdeshommes.com

Centre des amis de Gitta Mallasz, Touchenoire, Géhée, Indre

http://lesamisdebernardmontaud.org/?le-centre-des-amis-de-gitta

© Copyright 2021 - Méditation et mémoires du corps - Tous droits réservés - Politique de confidentialité - Politique des cookies - Mentions légales - Site réalisé par Rémi LAK